Les Mordus du Manga édition 2019 : les gagnants!

Nos deux gagnants ont été révélés lors de notre traditionnelle fête de clôture, cette année à la bibliothèque de l’Heure Joyeuse.

Pour la sélection 8-12 ans

Astra : Lost in Space

de Kenta Shinohara aux éditions Nobi-Nobi

Nous sommes en 2063. Les voyages scolaires sont un moment de joie pour les élèves. Kanata, Aries et sept autres de leurs camarades se préparent à partir dans l’espace pour passer cinq jours ensemble sur la planète McPa. L’excitation est à son comble. À peine arrivés sur la planète, ils se retrouvent aspirés par une sphère mystérieuse qui les propulse dans l’espace. Réfugiés dans un vaisseau spatial abandonné, ils découvrent qu’ils se sont déplacés à des années-lumière de leur point de départ. Commence alors une expérience de vie commune à laquelle ils ne s’attendaient pas.

Pour la sélection 13 ans et plus

The Promised Neverland

de Kaiu Shirai & Posuka Demizu aux édition Kaze

Emma, Norman et Ray vivent heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs et de leur « maman », qui les élève, ils grandissent en harmonie dans l’attente d’être adoptés. Leur vie merveilleuse bascule brusquement un soir. Souhaitant rapporter le doudou oublié à leur jeune sœur Conny qui vient de partir dans une famille, Emma et Norman découvrent la terrifiante réalité sur ce qui les attend réellement… Première série de Nahoko Uehashi et Ito Takemoto qui nous entraînent dans un univers où les apparences sont souvent trompeuses. Un trait fin et précis, des décors remplis de détails, ce shonen nous réserve bien des surprises.

Sélection 2019

Sélection 8-12 ans

astra-lost-in-space

Astra : Lost in Space de Kenta Shinohara (éditions Nobi-Nobi)

Nous sommes en 2063. Les voyages scolaires sont un moment de joie pour les élèves. Kanata, Aries et sept autres de leurs camarades se préparent à partir dans l’espace pour passer cinq jours ensemble sur la planète McPa. L’excitation est à son comble. À peine arrivés sur la planète, ils se retrouvent aspirés par une sphère mystérieuse qui les propulse dans l’espace. Réfugiés dans un vaisseau spatial abandonné, ils découvrent qu’ils se sont déplacés à des années-lumière de leur point de départ. Commence alors une expérience de vie commune à laquelle ils ne s’attendaient pas.

awa-koi

Awa-Koï de Kanan Minami (éditions Panini)

Yuka, 16 ans, rêve de rencontrer son premier amour. Malheureusement, elle est dans une classe non mixte. Elle décide de se rapprocher des filles populaires de sa classe pour rencontrer des garçons. Elle est prête à tout pour réussir, s’arrangeant avec la vérité pour ressembler à ses amies et plaire à tous. Mais personne n’est ce qu’il paraît et très vite Yuka se trouve confrontée à ses mensonges : l’amitié ne se simule pas, et l’amour encore moins.

Un shojo qui se démarque en jouant sur les clichés, en malmenant son héroïne et en mettant en avant les qualités de chacun : il est important d’être honnête avec soi-même afin de pouvoir construire quelque chose avec les autres.

beyond-the-clouds

Beyond the Clouds de Nicke (éditions Ki-oon)

Dans un monde où le ciel et les étoiles sont en permanence masqués par une brume jaune, Théo, un jeune garçon passionné de lecture, travaille dans un atelier de réparation. Il rêve d’explorer des mondes merveilleux mais la vie quotidienne est tout autre. Un jour, il découvre une jeune fille ailée blessée, à qui il porte secours. Il ne se doute pas alors des aventures et des dangers qui l’attendent.

 Un manga très poétique, joliment dessiné, à mi-chemin entre les films du studio Ghibli et les mondes de Final Fantasy.

deep-see-aquarium-magmell

Deep Sea Aquarium MagMell de Kiyomi Sugishita (éditions Vega)

Kôtarô est passionné par les abysses. Il travaille dans un aquarium unique au monde, qui permet de découvrir leur faune et flore si particulière. S’ils se satisfait de son travail de balayeur, il a cependant à cœur de transmettre sa passion… et entraîne le lecteur avec lui, de découverte en découverte. 

Un joli manga au trait doux, mêlant apprentissage et aventure. Animaux extraordinaires et une touche de mystère font de ce seinen une vraie réussite, qui ne laisse qu’une envie : en savoir plus, et vite !

toi-ma-belle-etoile

Toi, ma belle étoile de Lalako Kojima (éditions Nobi-Nobi)

Enfant, Shino demande aux étoiles de pouvoir un jour trouver son âme sœur. Bien des années plus tard, en chemin vers son nouveau lycée, il fait la connaissance de Sera, une jeune fille mystérieuse. C’est en lui courant après qu’il finit, sans vraiment le vouloir, par rejoindre le club d’astronomie de l’école. Malheureusement pour lui, Sera ne vient que très rarement en cours. Il n’a plus qu’à faire de son mieux, aidé par ses camarades et l’infirmière de l’établissement, pour tenter de passer du temps avec elle. Pourquoi ne vient-elle que si peu en classe ? Laissera-t-elle le sensible et timide Shino être l’étoile qui illuminera son cœur ?

Derrière une romance en apparence classique se cache un récit plein de vitalité, de tendres maladresses et de bonne humeur. Un shojo plein de charme, loin des habituels poncifs. Pour une fois que c’est au garçon de se torturer les méninges pour parvenir à communiquer avec la fille de son cœur, on ne va pas bouder son plaisir !

waiting-for-spring

Waiting for Spring de Anashin (éditions Pika)

Mitsuki Haruno a intégré un lycée où elle espère se faire des amies comme Aya, une basketteuse, avec laquelle elle a tissé un lien fort au collège. Mais sa timidité excessive l’empêche d’aller vers les autres. Suite à un quiproquo, elle fait la connaissance des quatre stars du club de basket. À leur contact, Mitsuki prend plus d’assurance et devient amie avec la fantasque Reina.

Un shojo qui met en avant l’amitié, la passion sportive et l’affirmation de soi. Une histoire rafraîchissante, touchante et pleine d’énergie qui laisse présager de belles surprises !

Sélection 13 ans et plus

le-bateau-de-thesee

Le bateau de Thésée de Toshiya Higashimoto (éditions Vega)

Shin Tamura s’apprête à avoir son premier enfant. Mais son passé le hante toujours : alors qu’il n’était pas encore né, son père, Bungo Sano, a été condamné pour le meurtre de 21 personnes au sein d’une école. Shin se rend au village d’Oto Usu où ont eu lieu les faits, et se retrouve projeté en 1989, année du crime. Grâce aux éléments recueillis par son épouse, il reprend l’enquête afin de faire toute la lumière sur la culpabilité présumée de son père, et changer l’avenir de sa fille.

 Voici un seinen policier teinté de fantastique, bien ficelé. L’auteur nous plonge avec réalisme au cœur d’un drame enduré par toute une famille, déshonorée, qui subit une terrible pression de la société japonaise.

beastars

Beastars de Paru Itagaki (éditions Ki-oon)

L’histoire se passe dans un lycée où les personnages sont tous des animaux. Toutes les espèces se côtoient en paix jusqu’à ce qu’un herbivore se fasse dévorer. L’ambiance devient alors lourde et pleine de soupçons, dirigés en particulier vers Legoshi, loup gris un peu atypique et maladroit, héros de cette histoire. Vont s’enchaîner des péripéties où certains animaux se démarqueront comme Louis le cerf rouge, acteur majeur d’une pièce théâtrale, bien décidé à devenir le futur « Beastar », star au royaume des animaux.

elin-la-charmeuse-de-betes

Elin : la charmeuse de bêtes de Nahoko Ueashi & Itoe Takemoto (éditions Pika)

Elin vit dans un petit village où l’on élève des Tôda, sorte de dragons de combat chargés de protéger les frontières du royaume divin de Ryoza. Sa mère, Soyon, y est la soigneuse la plus compétente. Originaire de l’ethnie des Ahlyo, “peuple de la brume”, elle mène une vie paisible avec Elin malgré la crainte qu’elle inspire aux autres villageois. Mais la mort soudaine du troupeau dont Soyon avait la charge va bouleverser leur destin…

Dans ce seinen de fantasy assez mystérieux et envoûtant, certains humains peuvent dompter des dragons, et l’héroïne, Elin, doit trouver sa voie entre la tribu de sa mère et les autres village.

graineliers

Graineliers de Rihito Takarai (éditions Ototo)

Dans un monde où les graines sont des objets de la vie courante, certaines sont rares et dangereuses. Lucas et son ami Abel rêvent de devenir graineliers afin de pouvoir s’occuper de ces graines, mais un incident va tout bouleverser. En effet, certaines sont dites « délétères », car, quand elles sont ingérées, elles transforment la personne en être mi-homme mi-plante… à condition de survivre à cette transformation ! Lucas se réveille deux ans après avoir avalé des graines délétères et doit se cacher, car ceux qui comme lui sont devenus des êtres hybrides ne sont plus considérés comme « humains ». Aidé d’Abel, il va chercher à comprendre ce qui lui est arrivé.

Avec son trait fin et élancé, ce titre se rapproche plus des standards graphiques du shojo. Mais, si ce premier tome pose les bases d’un univers d’une grande richesse, l’histoire de ce seinen n’en promet pas moins de devenir plus sombre. Le contraste entre le graphisme et la narration est un des atouts de cette nouvelle série, tout comme son univers intrigant.

la-lanterne-de-nyx

La lanterne de Nyx de Kan Takahama (éditions Glénat) 

1878, Nagasaki. Poussée par sa tante, Miyo franchit la porte d’un magasin d’importations occidentales. Très peu qualifiée, mais capable de deviner à qui appartenait ou sera destiné un objet, elle est recrutée par l’étonnant patron. Sous la houlette de ce dernier et de son homme à tout faire, la jeune fille commence à s’instruire et découvre les merveilleuses marchandises venues d’Occident, que les notables s’arrachent. Un monde inconnu et fascinant s’ouvre à elle. Une invitation au voyage dans le Japon de l’ère Meiji, à la rencontre des inventions occidentales : une découverte, une révolution. La modernisation du pays est en marche.

Un manga agréable qui fait d’une pierre deux coups : il  nous fait découvrir cette période charnière du Japon tout en nous amenant à redécouvrir notre propre patrimoine.

the-promised-neverland

The Promised Neverland de Kaiu Shirai & Posuka Demizu (éditions Kaze)

Emma, Norman et Ray vivent heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs et de leur « maman », qui les élève, ils grandissent en harmonie dans l’attente d’être adoptés. Leur vie merveilleuse bascule brusquement un soir. Souhaitant rapporter le doudou oublié à leur jeune sœur Conny qui vient de partir dans une famille, Emma et Norman découvrent la terrifiante réalité sur ce qui les attend réellement…

Première série de Nahoko Uehashi et Ito Takemoto qui nous entraînent dans un univers où les apparences sont souvent trompeuses. Un trait fin et précis, des décors remplis de détails, ce shonen nous réserve bien des surprises.

L’univers de Mazinger

Connaissez-vous l’univers de Mazinger?

Mazinger est le nom générique donné à la trilogie de manga de Go Nagai consacrée aux robots géants. Gô Nagai est essentiellement connu en France pour Goldorak. Ce mangaka, génial et diabolique, est doté d’une inventivité hors du commun et il a créé son propre univers à lui. Gô Nagai a créé un univers d’une telle complexité qu’on pourrait le comparer avec l’univers de Tolkien.

Goldorak n’est rien d’autre qu’une ruelle faisant partie d’une machine bien plus complexe.

Dans cet article on va s’occuper du cycle des robots Mazinger (et oui, il y en a plusieurs !)

Mazinger Z

mazinger-z

Synopsis : Kōji Kabuto (personnage présent plus tard dans Goldorak sous le nom d’Alcor dans la version française) est le petit-fils d’un célèbre savant. Quand le professeur Kabuto est mortellement blessé par les hommes du Docteur Hell, un mégalomane acharné à la conquête du monde, il révèle avant de mourir à son petit-fils qu’il a conçu un robot géant, Mazinger Z, capable d’arrêter les forces du Mal. Kōji prend les commandes de Mazinger Z et parvient à le contrôler, mettant en fuite les sbires de Hell. Dans les épisodes qui suivront, Mazinger Z et ses alliés parviendront à vaincre tous les robots géants envoyés par le Docteur Hell et à faire échouer ses plans de conquête.

Synopsis : Kōji Kabuto (personnage présent plus tard dans Goldorak sous le nom d’Alcor dans la version française) est le petit-fils d’un célèbre savant. Quand le professeur Kabuto est mortellement blessé par les hommes du Docteur Hell, un mégalomane acharné à la conquête du monde, il révèle avant de mourir à son petit-fils qu’il a conçu un robot géant, Mazinger Z, capable d’arrêter les forces du Mal. Kōji prend les commandes de Mazinger Z et parvient à le contrôler, mettant en fuite les sbires de Hell. Dans les épisodes qui suivront, Mazinger Z et ses alliés parviendront à vaincre tous les robots géants envoyés par le Docteur Hell et à faire échouer ses plans de conquête.

Notes historiques : Mazinger Z (マジンガー Z, Majingā Z) est un manga mecha créé en 1972 par Gō Nagai pour le Weekly Shōnen Jump et adapté en anime la même année. L’œuvre a la particularité d’être la première à mettre en scène des robots géants pilotés de l’intérieur ; plus précisément, un petit engin volant s’intègre dans la tête du robot géant pour en permettre le pilotage. En animation, il s’agit d’une évolution par rapport à Astro le petit robot, où le robot agissait de lui-même,

Mazinger Z est le moins puissant de la série des Mazingers ; en effet ce robot ne peut pas voler. Mais Go Nagai, toujours soucieux du coté mecha design de son manga va lui rajouter une sorte de jet bizarre, faisant penser à un origami amovible, pour lui permettre de voler. Le nom de l’engin est Jet Scrander.

Voici une image en pièce détaché.

jet_scrander

Voici une image une fois fusionné avec Mazinger Z

jet_scrander_mazingerz

Great Mazinger

great_mazinger

Synopsis : Great Mazinger fait son apparition triomphale dans le film Mazinger Z Vs. The Grand General of Darkness (1974). Dans ce moyen métrage (très bon visuellement, à mon avis, malgré l’âge) Mazinger Z parvient à venir à bout du Docteur Hell. Mais des nouveaux envahisseurs vont apparaitre, l’empire de Mykene, face auxquels Mazinger Z est dépassé. Alors que tout semble perdu, un nouveau et mystérieux robot géant apparait, Great Mazinger. Le deux Mazinger arrivent à battre les robots ennemis du General Dark et le film se termine ainsi.

combats_robots

combats_robots2

Great Matzinger aura pour la suite une série toute pour lui. Elle est la suite immédiate de Mazinger Z. L’anime, comptant 56 épisodes, fut diffusé au Japon en 1974. Si la série obtint moins de succès que Mazinger Z, elle n’en est pas moins considérée comme un classique du genre.

Cette série parle de Tetsuya Tsurugi (Antarès en français) qui est un orphelin élevé par le professeur Kenzo Kabuto , le héros de Mazinger Z), qui s’est fait lui-même passer pour mort afin de mieux préparer la défense de la terre contre des invasions. Le père du professeur Kenzo Kabuto avait mis au point le robot géant Mazinger Z, son fils créé par la suite Great Mazinger, une version encore plus puissante du même robot. Il n’a pas besoin du Jet Scrander pour voler et entraîne Tetsuya à le piloter. Devenu adulte, Tetsuya est prêt à affronter la menace de l’empire de Mykene, un peuple humanoïde venu du centre de la terre. Mazinger Z étant dépassé par ces nouveaux envahisseurs, Great Mazinger arrive à temps pour le sauver.

Koji étant parti terminer ses études à la NASA, Tetsuya se retrouve à l’avant-poste pour lutter contre l’empire de Mykene et ses attaques régulières de monstres mécaniques géants.

Mazinkaiser

mazinkaiser

Mazinkaiser est un OAV en sept épisodes produit en 2001 suivi fin 2002 de Mazinkaiser vs the Great Darkness General, sous forme d’hommage aux séries Mazinger Z et Great Mazinger (le générique comporte également un clin d’œil à Goldorak).

Synopsis Koji  pilote de Mazinger Z et Tetsuya, pilote de Great Mazinger, sont les principales armes du Japon pour lutter contre les invasions de monstres mécaniques mis au point par le Docteur Hell, un mégalomane acharné à la conquête du monde. Mazinger Z est volé par traîtrise et Great Mazinger semble dépassé : mais Koji découvre un message posthume de son grand-père, qui lui permet de découvrir un nouveau robot, plus puissant que tous les autres, Mazinkaiser. Koji réussit à grand-peine à prendre les commandes de ce robot à la puissance infinie et parvient à vaincre les armées du Docteur Hell.

Partiellement adapté du manga originel de Go Nagai, Mazinkaiser se distingue de Mazinger Z par une violence plus prononcée et un humour s’adressant plutôt à un public d’adultes et adolescents.

mazinkaiser2

La contribution de Go Nagai à la SF n’est plus à faire et il intègre le cercle japonais restreint des auteurs de science-fiction, le SFWJ, science fiction and fantasy writers of Japan (les écrivains de SF et merveilleux du Japon). Après Osamu Tezuka, il est le deuxième dessinateur à y accéder; il en sera le président de 1996 à 1999.

Nous verrons, dans les prochains articles, d’autres séries et d’autres personnages créent par cet auteur inépuisable.

Retrouvez l’univers de Mazinger dans vos bibliothèques.

Et les gagnants 2019 sont…

Dans la sélection 8-12 ans :

L’atelier des sorciers

de Kamome Shirahama

éditions Pika

latelier-des-sorciers

La jeune Coco a toujours rêvé de pratiquer la magie. Or, l’usage de cette dernière est exclusivement réservé aux sorciers. Un jour, elle fait la connaissance du mage Kieffrey et décide de l’espionner. Voulant l’imiter, elle met en danger la vie de sa mère. Kieffrey décide alors de prendre Coco dans son école et de lui enseigner son art.

Un manga plein de poésie et de fantaisie avec une héroïne courageuse mais aussi gaffeuse.

 

 

 

 

 

Dans la sélection 13 ans et plus :

Black Torch

de Tsuyoshi Takaki

éditions Ki-oon

black-torch

Jiro est le descendant d’une famille de ninjas, élevé par son grand-père à la mort de ses parents. Sa particularité : pouvoir communiquer avec les animaux. Son signe distinctif : son côté bagarreur qui le met toujours dans des situations compliquées voire dangereuses. Sa rencontre avec Rago, un mononoke qui a pris l’apparence d’un chat noir, va changer radicalement sa vie.

Un manga d’action et de baston +  un univers surnaturel + des personnages hauts en couleurs = un cocktail détonnant !

Souvenirs d’Emanon de KAJIO Shinji et TSURUTA Kenji

imageemanon2

1967, dans le sud du Japon. Après quelques mois d’errance à travers le pays et un énième échec amoureux, un étudiant rentre chez lui à bord d’un ferry. Il s’apprête à  passer une nuit de traversée à dévorer avec passion un roman de science-fiction lorsqu’une intrigante jeune femme s’installe à ses côtés. Un peu bohème, fumant cigarette sur cigarette, elle aussi voyage seule mais sans but apparent et elle a pour unique bagage un sac à dos marqué des initiales « E. N. ». Ce qui devait être pour lui une nuit tranquille de lecture se transforme en une étonnante rencontre : elle dit s’appeler Emanon, ou « no name » lu à l’envers…

imageemanon

Et face à ce jeune homme féru de SF, elle lui révèle son fantastique secret : sous ses airs d’étudiante, elle cache une âme vieille de trois milliards d’années ! Ainsi, ses souvenirs remontent au plus profond des âges, avant même l’apparition de l’Humanité… Emanon renaît donc à chaque génération, lestée des souvenirs de ses ancêtres.

imageemanon5

Pour cette belle histoire de souvenirs et de mémoire, Tsuruta Kenji s’est inspiré d’une nouvelle de Kajio Shinji publiée en 1983. Elle questionne, avec délicatesse et mélancolie, la fuite du temps, la fugacité de la vie et la valeur de la contemplation. Le résultat est un manga magnifiquement servie par la finesse et la beauté du trait de Tsuruta que l’on a déjà admiré dans L’île errante.

Retrouvez ce manga dans vos bibliothèques.

4

Bibliothèque François Villon

Sélection 2018 13 ans et plus

Découvrez la nouvelle sélection des mordus du manga, catégorie 13 ans et plus, dans les bibliothèques parisiennes !

au-dela-de-lapparence

Au-delà de l‘apparence de Fumie Akuta

éditions Kana

 

 

 

 

 

 

Chitose arbore sans cesse un sourire de façade devant ses proches. Craignant de ne pas plaire, elle se protège derrière un masque d’amabilité. Sa rencontre avec Itsuki, lycéen étudiant en art, provoque un grand bouleversement dans sa vie. Le jeune homme la démasque et l’enjoint à être elle‑même, si elle veut être réellement aimée. Chitose, motivée à changer et à exprimer enfin ses envies, entame un chemin difficile pour être enfin en accord avec elle-même. Ses sentiments pour Itsuki seront un moteur dans sa quête d’identité.

Un shojo subtil sur les relations qu’on noue artificiellement en société. Réjouissant et addictif !

black-torch

Black Torch de Tsuyoshi Takaki

éditions Ki-oon

 

 

 

 

 

 

Jiro est le descendant d’une famille de ninjas, élevé par son grand-père à la mort de ses parents. Sa particularité : pouvoir communiquer avec les animaux. Son signe distinctif : son côté bagarreur qui le met toujours dans des situations compliquées voire dangereuses. Sa rencontre avec Rago, un mononoke qui a pris l’apparence d’un chat noir, va changer radicalement sa vie.

Un manga d’action et de baston +  un univers surnaturel + des personnages hauts en couleurs = un cocktail détonnant !

le-chant-des-souliers-rouges

Le chant des souliers rouges de Mizu Sahara

éditions Kazé

 

 

 

 

 

 

Deux collégiens mal dans leur peau échangent les chaussures qu’ils allaient jeter : baskets contre chaussures de flamenco. Deux ans plus tard, à son entrée au lycée, Kimitaka recroise Takara, qui s’est mise au basket en souvenir de ce jour-là. Lui, de son côté, se débat toujours avec ses doutes, les relations humaines compliquées et son manque de confiance en lui. Et si le flamenco était sa porte de sortie ?

Avec son style tout en pudeur et en délicatesse, Mizu Sahara explore avec tendresse cette période particulière qu’est l’adolescence.

lile-errante

L’île errante de Kenji Tsuruta

éditions Ki-oon

 

 

 

 

 

 

Avec son grand-père, Mikura tenait une petite entreprise de livraison aéropostale entre les îles de la baie de Tokyo. Mais à la mort de ce dernier, que faire ? Rester seule à tenir l’entreprise et faire les livraisons ou tout arrêter et retourner chez ses parents à Tokyo ? Alors que la jeune femme hésite, elle tombe sur une série de carnets rédigés par son grand-père. Ils relatent sa recherche d’une île errante – Electriciteit – et sont accompagnés d’un colis à livrer sur cette île. D’abord dubitative, Mikura – après quelques témoignages accréditant l’existence de cette île – décide de se lancer à sa recherche.

Servi par le graphisme superbe et atypique si caractéristique de Kenji Tsuruta (Spirit of Wonder, Forget-me-not), rappelant par moments Miyazaki et sa passion des avions, ce titre nous invite à un voyage poétique et fantasmagorique.

isabella-bird

Isabella Bird : femme exploratrice de Taiga Sassa

éditions Ki-oon

 

 

 

 

 

 

A la fin du 19e siècle, une grande partie du Japon reste un mystère pour les Occidentaux. Isabella Bird, la célèbre exploratrice, reconnue pour ses récits de voyage à travers le monde, est bien décidée à le traverser du Sud au Nord en empruntant des chemins sauvages. Si son objectif est de se rendre sur l’île d’Ezo, elle compte profiter de son voyage pour découvrir le quotidien et les traditions locales. Ne parlant pas japonais, elle aura besoin d’un guide digne de confiance.

S’inspirant des lettres publiées par l’exploratrice, Taiga Sassa nous plonge dans le Japon traditionnel du 19e siècle, grâce à son dessin précis, rempli de détails.

our-summer-holiday

Our Summer Holiday de Kaori Ozaki

éditions Delcourt/Tonkam

 

 

 

 

 

 

Natsuru est au collège. Sa passion, c’est le foot. Ses camarades l’admirent jusqu’à ce qu’il refuse les chocolats offerts par la fille la plus populaire de son école. En dehors du foot, il a peu d’amis, jusqu’au jour où il fait la connaissance de Rio. Très grande pour son âge, elle aussi est rejetée par ses camarades de classe. Elle vit avec son petit frère Yuta. Quand Natsuru se prend d’amitié pour eux, il ne se doute pas que derrière son air assuré, Rio cache un terrible secret.

L’auteur, Kaori Ozaki, nous invite à suivre le quotidien de trois enfants privés de l’aide des adultes. Ce one-shot nous dévoile la vie comme elle est, belle et parfois tragique. Un seinen bouleversant.

Sélection 2018 8-12 ans

Découvrez la nouvelle sélection des mordus du manga, catégorie 8-12 ans, dans les bibliothèques parisiennes !

 

latelier-des-sorciers

L’atelier des sorciers de Kamome Shirahama

éditions Pika

 

 

 

 

 

 

La jeune Coco a toujours rêvé de pratiquer la magie. Or, l’usage de cette dernière est exclusivement réservé aux sorciers. Un jour, elle fait la connaissance du mage Kieffrey et décide de l’espionner. Voulant l’imiter, elle met en danger la vie de sa mère. Kieffrey décide alors de prendre Coco dans son école et de lui enseigner son art.

Un manga plein de poésie et de fantaisie avec une héroïne courageuse mais aussi gaffeuse.

 

dont-worry-be-happy

Don’t Worry, Be Happy! de Kaori Hoshiya

éditions Akata

 

 

 

 

 

 

Anzu vit seule avec sa mère. Depuis que son père les a quittés en leur laissant d’énormes dettes, leur vie est difficile et la jeune fille ne rêve que d’une chose : réussir sa vie et surtout avoir un très bon salaire ! Pour cela, il lui faut commencer par exceller dans sa scolarité : notes et attitude irréprochables bien sûr, mais Anzu voit plus loin, et être présidente du bureau des élèves serait une très bonne expérience à mettre en avant sur son futur CV… Malheureusement, elle n’est élue que vice-présidente – détrônée par le beau Seiji – et sa déception est d’autant plus grande en découvrant les motivations des autres membres du bureau, qui ne sont là que pour la gloire, le pouvoir ou séduire les filles !

Une romance lycéenne toute en nuances, rafraîchissante avec son ton léger et amusant.

koi-furu-colorful

Koi furu Colorful de Ai Minase

éditions Panini manga

 

 

 

 

 

 

Mashiro est une petite fille qui a grandi sur une île avec ses parents, protégée du reste du monde. Elle y a rencontré son premier amour : Haruto. Au moment d’entrer au lycée, Mashiro quitte son île pour Tokyo. Lors de son premier jour, elle pense reconnaître Haruto qui est dans la même classe qu’elle et qu’elle n’avait pas revu depuis sa disparition mystérieuse quatre ans auparavant. Pourtant le jeune homme dit ne pas la connaître. Toutes les bases sont alors posées pour ce délicieux shojo qui exploite au mieux les ficelles du genre.

Laissez-vous emporter dans cette histoire tendre débordante d’amour !

pochi-kuro

Pochi & Kuro de Naoya Matsumoto

éditions Kazé

Au Royaume des démons, Kuro et Leo, deux sympathiques loosers pêchent leur dîner tout en rêvant un jour de manger le plat le plus appétissant qui soit : de la chair humaine, plat rarissime délicieux, qui confère aussi à qui le mange une puissance extraordinaire. Quelle n’est pas leur surprise de justement pêcher une jeune fille ! Tout d’abord pressés de la cuisiner, ils vont finalement s’attacher à elle. Malheureusement, les autres démons finissent par avoir vent de cette nouvelle, et il va devenir assez compliqué de mettre leur projet à exécution.

Un titre pour les amoureux des ambiances  à la Tim Burton où l’humour particulièrement loufoque rassure le lecteur sur ces redoutables démons au grand cœur.

tenjin

Tenjin, le dieu du ciel de Yoichi Komori, Muneaki Taoka & Tasuku Sugie

éditions Kana

 

 

 

 

 

 

Riku Sakagami a le vol dans le sang : fils, neveu, et petit-fils d’aviateur, il rêve lui aussi de devenir pilote. Mais la formation dispensée par l’école des forces aériennes d’autodéfense est loin d’être de tout repos : entre rivalités, connaissances à amasser et aptitudes personnelles, les aspirants vont devoir se dépasser pour gagner leurs ailes !

toi-et-moi-jamais

Toi et moi, jamais de Mayu Sakai

éditions Panini manga

 

 

 

 

 

 

Depuis l’enfance, Subaru est protégée par ses deux grands frères Tooru et Wataru. A son entrée au lycée, la surprotection de Wataru devient insupportable pour la jeune fille. Bien décidée à profiter d’une sortie avec ses amis, elle fait fi du couvre-feu, et se laisse entraîner par un nouveau de sa classe, Yoshida Arata, à la réputation de « canaille ». Mais qui est véritablement Arata ? Subaru a du mal à cerner le caractère de ce fainéant, qui semble prévenant, mais prend un malin plaisir à la taquiner.

Un shojo bien dosé entre les soucis de fratrie et le premier amour, où notre héroïne devra s’affirmer face à un frère envahissant et à un camarade au caractère changeant !

 

La cantine de minuit T. 1 de Yaro ABE

couv-la-cantine-de-minuit

La cantine de minuit est une petite gargote située au fond du quartier de Shinjuku à Tokyo. De minuit à sept heures du matin, le patron, dont on ne connait pas le nom, régale ses clients-oiseaux de nuit de plats traditionnels et répond à tous leurs caprices culinaires.

Galerie de portraits des habitués tous plus pittoresques les uns que les autres, le manga s’organise ainsi en courts chapitres qui associent un plat à l’histoire personnelle de chaque habitué : yakusa, strip-teaseuse, cadres surmenés, travailleurs de nuit, etc. Les plats s’enchaînent, des plus traditionnels (katsu curry, ramen) au plus curieux (les wiener en forme de calamar, les saucisses de poisson…), véritables découvertes pour le lecteur occidental. Se déroule ainsi de délicieuses petites chroniques de la vie quotidienne tokyoïte avec ses bonheurs et malheurs, ses histoires d’amour, etc., le tout sous le regard bienveillant et discret du patron.

ill-1

Véritable lieu de rencontres, la gargote révèle une ambiance populaire et poétique mise en valeur par le graphisme tout en simplicité et délicatesse de ABE Yaro. Série culte au Japon (18 tomes actuellement), déjà adaptée en série et long métrage, La cantine de minuit a obtenu le Prix Shigakukan du meilleur manga 2009 et le prix Asie de la critique ACBD 2017. Les 3 tomes parus en France sont, bien-sûr, à dévorer sans modération !

Retrouvez les 2 premiers tomes dans les bibliothèques de Paris :

https://bibliotheques.paris.fr/Default/SearchMinify/RsHRtSdpZkanjJOddjOb-g

ill-2

Bibliothèque François Villon

Shuriken & pleats T.1 de Matsuri Hino

Mikage Kirio est loin d’être une jeune fille ordinaire. Elle descend d’une longue lignée de ninjas et travaille comme agent aux bureaux de la Shadow Village Compagny. Sa mission consiste à protéger James Rod, un client important, résidant en Europe et ayant beaucoup d’ennemis. Sa femme et sa fille ayant été assassinées, un lien père-fille se créé entre le maître et la jeune ninja. Alors qu’il venait de lui proposer de devenir sa fille adoptive, James Rod est assassiné. Bouleversée de n’avoir pas su le protéger Mikage retourne au Japon. A peine arrivée, elle sauve un jeune homme du nom de Mahito Wakashimatsu, poursuivi par des ninjas. Ce dernier a été empoisonné, il la supplie d’entrer à son service et de lui rapporter l’antidote. La jeune fille se sent perdue. Doit-elle accepter de servir un nouveau maître ou bien quitter le monde des ninjas et ainsi pouvoir mener la vie paisible d’une lycéenne ?

Après la série Vampire Knight, terminée en 19 tomes, Matsuri Hino nous propose un nouveau shojo, Shuriken & pleats, en deux tomes seulement. Présente dans vos bibliothèques venez découvrir la vie mouvementée de Mikage !

shuriken-pleats-1