Sélection 2020

SÉLECTION 8 – 12 ANS

Black Shadow de Takuya Nakao (éditions Pika)

Le royaume magique d’Avista est protégé par douze généraux, puissants magiciens que l’on appelle les Paladins. Fils du plus prestigieux d’entre eux, Jean Whattear, l’incarnation du soleil, le jeune Junk a du mal à trouver sa place, éclipsé par ce père illustre auquel il est censé succéder. Se refusant à suivre ses traces, il rejette en bloc tout intérêt pour la magie. Le jour de la cérémonie qui doit faire de lui un sorcier, Junk choisit de se rebeller contre le destin. Un événement tragique pourrait toutefois le faire revenir sur sa décision… Proche de l’esprit de  Black Clover et  de Naruto,  Black Shadow est un shonen dynamique et particulièrement bien rythmé qui nous emportera loin dans un royaume magique. Junk devra y apprivoiser ses pouvoirs et faire preuve de détermination et de réflexion pour surmonter toutes les épreuves qui l’attendent afin d’atteindre le rang tant convoité de Paladin.

Honey Come Honey de Yuki Shiraishi (éditions Delcourt – Tonkam)

Mitsu rencontre un jour Kumagaya, un garçon taciturne surnommé « le Grizzli enragé ». Mais les apparences peuvent être trompeuses. Une douce jeune fille peut être moins fragile qu’elle ne le semble au premier abord. Et un garçon considéré comme un ours peut se révéler être le créateur de mignonnes petites peluches qui font fureur auprès du public. Quand les opposés s’attirent…

Jardin secret de Ammitsu (éditions Kana)  

Ran, élève brillante et sportive accomplie, fait partie du club d’horticulture et est surnommée « la fine fleur du lycée ». Son amitié naissante avec Saeki, jeune homme lumineux, passionné de fleurs, change son existence. Elle découvre ainsi le métier de fleuriste et le langage des fleurs, et partage les secrets de Saeki. Ran tient absolument à préserver cette relation avec le jeune homme, tout en ressentant de tendres sentiments pour lui… Un shojo doux et sensible sur deux jeunes gens qui apprennent à se connaître et à ouvrir leur cœur.

Quand Takagi me taquine de Soichiro Yamamoto (éditions Nobi Nobi) 

Le petit et réservé Nishikata est un collégien exaspéré de subir les farces de sa camarade de classe Takagi, qui n’a de cesse de le taquiner pour le plaisir de le mettre dans l’embarras. Il a beau se jurer de lui rendre la monnaie de sa pièce, ce n’est pas si facile, Takagi ayant plus d’un tour dans son sac pour toujours retourner la situation à son avantage ! Mais… cette manie de toujours asticoter le pauvre Nishikata ne cacherait-elle pas quelque chose ? Un titre qui réussit à être tout à la fois drôle, attachant et émouvant, à l’image de la relation complice qui naît entre nos deux héros.

Shine de Kotoba Inoya (éditions Nobi Nobi) 

Comment devenir top model quand on ne mesure qu’1,58 m ? À priori c’est impossible, même quand on est la fille du patron d’une agence de mannequinat. Pourtant Chiyuki, loin d’abandonner, fera tout pour réaliser son rêve : défiler à Paris pour l’agence de son père. Dans son parcours, elle fera la connaissance d’Ikuto, un camarade de classe très doué pour créer des vêtements, mais dont le manque d’argent l’empêche de devenir styliste. À eux de surmonter les obstacles et de réaliser leur rêve. Un très joli shojo, aux personnages très attachants, qui nous fait découvrir les coulisses du monde de la mode. La beauté du graphisme de Kotoba Inoya et le dynamisme de son histoire font que vous voudrez absolument lire la suite.

Sky Wars de Ahn Dongshik (éditions Casterman) 

Dans le petit royaume d’Eldura, une ville flottant dans le ciel, voler dans les airs est considéré comme un crime. Knit est un jeune berger dont le père, attiré par le ciel et rêvant de voler, a mis secrètement au point une machine volante. Mais lors d’une de ses tentatives d’envol, ce dernier disparaît… Le monde de Knit se résume à ce petit royaume isolé, jusqu’au jour où un inconnu chevauchant une énorme créature dotée d’ailes débarque. Il lui fait découvrir qu’il existe d’autres mondes accessibles en volant, et où voler dans le ciel n’est pas interdit. Un manga d’aventure et de quête épique pour les jeunes lecteurs au style plaisant, avec de belles planches.

SÉLECTION 13 ans et plus

Asadora ! de Naoki Urasawa  (éditions Kana) 

Après un court prologue nous montrant Tokyo à la veille des JO de 2020, retour en 1959 à Nagoya où Asa, fillette de 12 ans, court chez le médecin pour sa mère en train d’accoucher alors qu’un typhon approche… Un début en fanfare qui ravira tout amateur d’action et ne dépaysera pas les lecteurs de l’auteur : tous les éléments sont réunis, de l’héroïne volontaire à l’homme hanté par son passé, en passant par le drame qui se profile et les allers et retours dans le temps propres à Urasawa. Sur le plan graphique aussi, nous retrouvons avec plaisir la patte de l’auteur. La suite nous embarquera dans une histoire de rencontre puis de sauvetage, une histoire pleine d’énergie, à l’image de son héroïne.

BL métamorphose de Kaori Tsurutani (éditions Ki-oon)

Yuki – 75 ans – a une existence réglée comme du papier à musique. Mais un jour qu’elle entre dans une librairie pour profiter d’un peu de fraîcheur, elle se laisse tenter par un manga, alors que cela fait très longtemps (plusieurs dizaines d’années) qu’elle n’en a pas lu. Et ce dernier lui plaît tellement qu’elle n’a qu’une hâte : lire la suite, à la grande surprise de la jeune Urara, qui travaille dans la librairie et est elle aussi grande amatrice de mangas. C’est le début d’une amitié improbable entre deux personnes seules que leur passion commune va rapprocher. Le trait, d’une grande douceur et légèreté, s’accorde parfaitement au ton de cette histoire et on ressort de cette lecture avec le sourire aux lèvres.

Entre deux de Kujira (éditions Akata) 

Saku et Nozomi se sont connus en primaire. Saku, ayant perdu son grand frère dans un accident, peine à attirer l’attention de sa mère, même en s’habillant en garçon. Nozomi, lui, porte les cheveux longs, pour faire plaisir à sa mère qui aurait voulu une fille. La puberté impose un changement brutal aux deux enfants qui ne peuvent plus nier ce qu’ils sont. Sans s’en rendre compte, chacun aide l’autre à passer ce cap difficile. Un temps séparés, ils se revoient au collège puis au lycée, chacun tentant de suivre sa voie. Saku, devenue adolescente, décide d’avouer son amour à Nozomi. Répondra-t-il à ses sentiments ? Une histoire très touchante sur une amitié forte entre une fille et un garçon, et sur les bouleversements vécus à l’adolescence.

Heart Gear de Tsuyoshi Takaki (éditions Ki-oon)

200 ans après la Troisième Guerre mondiale, les humains ont disparu. La terre semble uniquement peuplée de robots jusqu’à l’apparition soudaine d’un bébé, baptisé Roue. Elle vit heureuse avec Zett, un robot explorateur qui l’élève comme un père. Lors d’une de ses explorations, Roue active par mégarde un robot, nommé Chrome, qui trouve sa place dans cette petite famille. C’est alors que Zett est brutalement détruit par un androïde fou. Son unité centrale semble cependant intacte. Roue et Chrome, son nouveau protecteur, décident donc de partir à la recherche d’un ingénieur capable de réparer Zett. Auteur de la série Black Torch, Tsuyoshi Takaki nous emmène cette fois-ci dans un univers de science-fiction. Beaucoup d’action, des personnages très attachants, un beau graphisme, on a hâte de lire la suite.

Instants d’après de Daisuke Imai (éditions Komikku)

Huit histoires, comme autant de nouvelles. Quelques pages à chaque fois, qui nous projettent dans un futur quotidien, et nous parlent de robots domestiques, d’applications chamboulant notre vie (gérer sa chance au jour le jour depuis son téléphone, télécharger de nouvelles compétences ou vivre la vie d’un autre), de l’utilisation des réseaux sociaux. Qui évoquent surtout les relations humaines et la société d’aujourd’hui. Voilà un manga pour s’attendrir, frémir et réfléchir. Téléchargement en cours…

Spirits Seekers de Onigunsou (éditions Pika)

Zohei Kunato, Saenome de la 7e génération, est chargé de surveiller les Tsukumogami, sortes d’âmes prenant possession des objets. Son petit-fils Hyôma est apprenti, et futur Saenome. La haine de celui-ci pour ces créatures, depuis que l’une d’entre elles a assassiné ses frère et sœur, est tenace. Son grand-père, qui privilégie le dialogue plutôt que le combat et raccompagne ces âmes dans l’au-delà, le contraint à prendre pension chez une famille particulière, des Tsukumogami partageant l’existence de Botan Nagatsuki, une humaine. Très réticent, le jeune homme accepte de les observer, et de cohabiter avec ces êtres qui chassent également les Tsukumogami violents envers les humains. Seinen fantastique dynamique et addictif qui nous plonge dans un folklore japonais riche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s